Blog link2portal.com
Gastronomie

Débuts, décadence et renouveau du whisky japonais

Les amateurs de whisky ont longtemps considéré que les whiskies écossais et irlandais étaient ce qu’il se faisait de mieux. Mais c’était sans compter un trublion qui s’invite à la fête : le Japon.

Vous ne le savez peut-être pas mais le Japon a une histoire de presque un siècle. C’est en 1923 que la première distillerie a été fondée à Yamazaki par Shinjiro Torii. Au début il ne s’agissait que de vulgaires copies de whiskys écossais. En effet, Shinjiro Torii avait embauché Masataka Taketsuru qui été parti un an en Ecosse pour étudier la fabrication du whisky. Ensemble ils ont fondé la prestigieuse marque Suntory.

Mais l’aventure des deux hommes se sépara au bout de quelques années car ils n’avaient pas la même vision de ce que devait être un bon whisky japonais. Après plus de 10 ans de collaboration, Masataka Taketsuru fonda ce qui allait devenir la marque Nikka.

L’histoire du whisky japonais est donc marquée par l’histoire de ces deux hommes et de leur marque respective.

Dans les années 80 le whisky japonais a connu un effet de mode, symbole de réussite sociale, la production a explosée. Mais cela n’a pas duré, petit à petit il a été délaissé au profit de boissons moins fortes telles que la bière ou le saké. Les ventes ont chutées et c’est la plus grosse crise que le whisky japonais ait connu.

Plusieurs distilleries ont fermé, les autres ont réduit la production. Et elles ont du faire des choix radicaux. Le plus pertinent a été de miser sur la qualité et un goût adapté aux japonais. Des années de travail à essayer différentes techniques et assemblages afin de toujours aller vers le meilleur.

Et cela a fini par payer. Au début des années 2000 un whisky japonais a été élu meilleur whisky du monde. Un véritable séisme dans le monde du whisky. Personne ne s’y attendait et depuis le Japon est au centre de la scène mondiale du whisky.

Tout le monde veut sa bouteille de whisky japonais. Pour essayer de comprendre pourquoi il y a un tel engouement. Essayer de distinguer ces subtiles saveurs florales. Des bouteilles s’arrachent à prix d’or et deviennent de la pure spéculation. On achète du whisky japonais parce qu’il est bon mais également parce que l’on sait que le prix ne baissera jamais.

En quelques années, le Japon s’est imposé comme le troisième producteur mondial de whisky. Une histoire riche et passionnante à laquelle personne ne s’attendait et qui a changé irrémédiablement la façon dont on conçoit le whisky. Les écossais et les irlandais se sont reposés sur leurs lauriers, ne voyant pas le trublion arriver et changer la donne.

Related posts

Où se trouvent les lieux d’ostréiculture en France ?

adrien

Le secret de la pizza parfaite ? Tout est dans le four

Journal

Tour d’horizon sur la fabrication du jambon sec

sophie

Leave a Comment