Blog link2portal.com
Emploi et Enseignement

Comment devenir un professionnel en élagage?

L’élagage d’arbres peut généralement être réalisé par tout un chacun. Toutefois, les grandes plantations qui nécessitent une taille particulière à la suite d’une vieillesse ou d’une tempête doivent être confiées à un spécialiste. Par ailleurs, cette profession séduit de plus en plus de personnes ces dernières années. Il s’agit d’un spécialiste en entretien d’espaces verts et qui travaille essentiellement en hauteur.

Les compétences requises

Beaucoup de personnes décident de faire appel à un élagueur pour leurs travaux de taille divers. Le fait est que l’ébranchage nécessite des compétences de base sans lesquelles il est inutile de s’orienter vers cette voie. Tout d’abord, le vertige et la peur de la hauteur ne sont pas compatibles avec cette profession. Car celle-ci requiert généralement de côtoyer la canopée. Ensuite, l’envie de travailler en extérieur est très importante, et ce, quelles que soient les circonstances. De plus, une bonne condition physique est capitale. Elle doit être alliée à la rigueur et au respect des normes de sécurité. Sans oublier, bien évidemment, les intérêts marqués pour les petites mécaniques pour réparer les outillages divers. Pour éclairer ce dernier paramètre, il suffit de se référer aux équipements que l’émondeur utilise quand il grimpe un arbre : harnais, casque,  lunettes, une tronçonneuse, une scie, etc.

Les pourtours du métier

Les particuliers et les entreprises choisissent de faire appel à un élagueur expérimenté en raison de leur incompétence dans le domaine du taillage d’arbres. L’émondeur a pour fonction d’ébrancher les arbres selon les règles d’élagage doux soit pour les entretenir soit pour les soigner. L’entretien courant d’une plantation consiste à enlever toutes les branches qui gênent les environs et les voisins. Mais il s’agit aussi d’une opération particulière en vue de donner un port naturel au bois. L’ébranchage de soin quant à lui vise à prévenir les maladies ou à guérir les ramures mortes. L’objectif de cette intervention est que ces dernières ne contaminent pas l’arbre entier. Après avoir procédé au repérage et au diagnostic, l’ébrancheur doit préparer et organiser le chantier. Il listera tous les outils et le nombre de personnes indispensables. En outre, il doit pouvoir évaluer le temps nécessaire à l’intervention. Enfin, le respect des mesures de sécurité est obligatoire pour que les assurances prennent en charge les éventuels accidents.

Les formations et les débouchés

Avant de vous former à l’ébranchage, vous devez avoir une base solide en horticulture et en agriculture. Vous pouvez ainsi mieux connaître les végétaux et être à même de déterminer les maladies ou les agressions diverses. Cela implique donc de vous orienter après la classe de troisième, vers un CAP agricole ou un Bac pro agricole. Avec l’un de ces brevets, vous pouvez ensuite suivre une formation d’élagueur durant 1 an. Ce diplôme vous permet d’acquérir et de maîtriser les compétences propres au métier. Ainsi, il ne vous reste qu’à les mettre en pratique. En matière d’emploi, un émondeur n’a pas de souci à faire. Avec les différentes mesures environnementales et les projets de reforestation, l’activité sera de plus en plus recherchée.  De ce fait, des postes sont souvent disponibles avec des statuts variés : fonctionnaire territorial, salarié ou indépendant.

Related posts

Quels sont les rôles d’un graphiste ?

sophie

Découvrir le métier de maçon

Tamby

La formation par alternance a de l’avenir

Journal

Leave a Comment